Cheminée : choisir un foyer ouvert ou fermé ?

Publié le dans Conseils

Outre ses vertus décoratives, la cheminée peut également devenir un élément de chauffage à part entière. A foyer ouvert ou fermé, sous forme d’insert, à bûches, pellets, éthanol, gaz ou électricité… A chaque système son efficacité de rendement et ses exigences d’installation.

 

Le foyer ouvert pour les inconditionnels des flambées

Pour contempler la lueur des flammes, la cheminée à foyer ouvert est la plus conviviale des solutions. Mais la chaleur n’a tendance à se dégager que devant l’âtre et son efficacité thermique n’excède pas 15 %. Pour fonctionner à plein rendement, la cheminée à foyer ouvert a besoin d’une bonne arrivée d’air. Celle-ci peut provenir des systèmes de ventilation des logements, comme le sont les réglettes installées sur les fenêtres ou les portes, si elles existent. Sinon, il faut prévoir des entrées d’air directement dans l’âtre de la cheminée. L’intervention d’un professionnel s’impose alors pour trouver la meilleure solution. Il est possible d’augmenter de 10 à 20 % le rendement d’une cheminée à foyer ouvert en faisant poser un récupérateur de chaleur sur la sole du foyer. Le ventilateur dont il est équipé aspire l’air ambiant dans la pièce pour le réchauffer sous les braises avant de le renvoyer vers des bouches de soufflage frontales.

Le foyer fermé pour une sécurité accrue

Le premier avantage d’un foyer fermé, équipé d’une vitre, est de chauffer plus qu’un foyer ouvert, avec une meilleure homogénéité des températures. Vous pouvez choisir de le faire fonctionner en position vitre ouverte pour avoir les avantages esthétiques d’une cheminée classique ou en position vitre fermée pour obtenir davantage de chaleur. Une fois fermée, la vitre joue un rôle sécuritaire en évitant la projection de copeaux incandescents et la poussière. En revanche, un entretien régulier de la vitre est indispensable pour effacer les traces de suie.

Si vous désirez transformer votre cheminée à foyer ouvert en foyer fermé, faites vérifier que l’avaloir, raccordé au conduit d’évacuation des fumées, a été tubé afin de résister aux fortes températures des gaz de combustion que dégage le foyer fermé. Pensez à faire ramoner le conduit d’évacuation deux fois par an par un professionnel pour obtenir votre garantie assurances.

Les portes vitrées peuvent être à une, deux ou trois faces selon la configuration de la cheminée, être planes ou arrondies et même relevables au lieu d’une traditionnelle ouverture à la française.

Quelle différence entre insert et foyer fermé ?

Visuellement, l’insert ressemble à un foyer fermé. Il s’agit en fait d’une chambre de combustion complète à insérer dans un foyer existant et qui peut être directement reliée au conduit d’évacuation. Seule exigence : il faut prendre avec soin les dimensions du foyer.

Son mode de fonctionnement ? L’air de la pièce est prélevé en partie basse de l’insert, réchauffé dans le corps de chauffe, puis ressorti par des grilles hautes. L’insert ne peut fonctionner que fermé et propose un rendement thermique optimal, proche de 70 %.

Pour un rendement à 80 %, choisissez un insert doté d’une technique à double combustion qui dispose d’une 2ème entrée d’air, brûlant les gaz résiduels et évitant l’émission de gaz polluant.

Qu’est-ce qu’une cheminée au bioéthanol ?

La cheminée au bioéthanol offre le spectacle convivial des flammes sans contrainte d’installation. Ne nécessitant aucun conduit d’évacuation, elle peut être posée quasiment partout. Mais elle reste essentiellement décorative car elle chauffe très peu : 5 kW maximum. Par ailleurs, en raison d’un réservoir de faible contenance, son autonomie n’est que de 2-3 heures (autonomie maximale autorisée par la norme Afnor). Difficile donc de la faire fonctionner autrement que par intermittence ! L’éthanol est un carburant issu de betteraves ou de céréales qui doit être utilisé avec précaution et dans des pièces bien ventilées car, en brûlant, il dégage du monoxyde de carbone invisible et inodore, donc dangereux. Veillez à choisir un modèle de cheminée répondant à la norme NF D35-386 afin d’éviter tous risques d’accidents.

Quelle énergie choisir ?

Le bois est l’une des énergies les moins chères, renouvelables et donc écologique. Les bûches sont souvent livrées prêtes à l’emploi en 1 m de longueur maximum. Pour les foyers fermés, on peut aussi utiliser des granulés ou pellets, issus du compactage de sciures de bois et de copeaux qui apportent une bonne homogénéité de chaleur. Les deux solutions réclament une grande capacité de stockage.

Il existe des cheminées alimentées à l’électricité mais cette énergie est la plus coûteuse à l’heure actuelle.

Si votre logement est relié au gaz de ville, la cheminée au gaz est une solution pratique, sans stockage et garantissant un allumage instantané.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2008 - 2022 mesTravaux.com - Tous droits réservés & marques déposées -A propos - Contact - Mentions légales-Affiliation  - CGV - CGU - Plan du site - Politique de confidentialité - Charte des professionnels