Les frais à prévoir avant d’acheter votre premier bien immobilier

Publié le dans Actualités mesTravaux

Si vous souhaitez acheter un bien immobilier, vous n’êtes pas sans savoir que cela engendre des coûts. L’achat immobilier est une procédure longue qui peut être décomposée en plusieurs étapes. À chacune d’entre elles, des acteurs interviennent pour vous aider dans vos démarches, se porter garant de la transaction, la sécuriser, l’authentifier et vous obtenir le financement. L’intervention de ces acteurs ne se fait pas sans frais associés. Mais il est tout à fait possible de les réduire. On vous explique tout dans cet article.

 

Les frais de dossier

 

Ce sont les frais qui permettent de couvrir le travail nécessaire à la constitution de votre dossier de financement soumis à la banque. Ces frais sont à payer dès que votre demande de prêt est acceptée. Ils peuvent aller jusqu’à 1 500 € en moyenne. Si votre dossier est rigoureux et solide, ces frais peuvent être diminués, voire supprimés. À vous de fournir un dossier exemplaire et de négocier la suppression de ces frais. Mais vous pouvez également vous faire aider par un courtier.

 

La Caution ou l’hypothèque ?

 

La caution est la forme de garantie la plus courante. Elle consiste à verser à une société de cautionnement une commission de caution à la souscription. En échange, cette société s’engage à rembourser vos mensualités au cas où vous n’y parveniez plus. Cette commission de caution est de l’ordre de 1 % du capital emprunté. Ce qui rend cette garantie intéressante, c’est le fait que la majorité des sociétés de caution acceptent de vous reverser une partie de vos cotisations lorsque vous n’avez jamais connu d’incidents de remboursement.

 

L’hypothèque quant à elle est une garantie qui porte sur le bien immobilier. Ce qui veut dire qu’en souscrivant à cette garantie, vous autorisez la banque à saisir le bien immobilier lorsque vous ne parvenez plus à rembourser vos échéances. Cette garantie engendre des coûts d’environ 1,5 % du capital emprunté.

 

Une assurance décès ou invalidité

 

Cette assurance est obligatoire pour toute souscription à un prêt immobilier. En cas de décès ou d’invalidité de l’emprunteur, l’assurance se charge du remboursement du capital restant dû. Mais il n’est pas pour autant obligatoire de souscrire à l’assurance emprunteur proposée par la banque qui vous prête. Il est tout à fait possible pour vous de trouver une assurance externe avec un tarif plus abordable qui propose le niveau de garantie exigé par votre banque.

 

Les frais de courtage 

 

Les courtiers immobiliers se imposés comme des nouveaux acteurs majeurs du financement immobilier. Il faut savoir qu’en 2019, 35 % des prêts immobiliers ont été accordés par l’intermédiaire de courtiers en prêt immobilier.

Les courtiers comparent toutes les offres de prêt immobilier sur le marché et vous permettent en quelques minutes de trouver le prêt le plus adapté à votre projet immobilier.

Grâce à leurs partenariats avec les banques, ils peuvent ensuite négocier votre taux et vous obtenir des conditions d’emprunt plus avantageuses.

Voilà comment les courtiers vous évitent de passer des semaines entières à faire le tour des banques pour négocier un prêt immobilier. Mais en général, les courtiers ont des honoraires qui peuvent aller jusqu’à 1 500 € en moyenne. Mais il existe des courtiers gratuits comme Pretto qui vous accompagnent de la simulation de votre prêt immobilier jusqu’à la signature chez le notaire.

 

Les frais d’agence immobilière

 

Aucune législation n’encadre les frais d’agence immobilière. Chaque agence est ainsi libre de fixer le pourcentage de ses commissions. D’après les données du marché, elles peuvent fixer des commissions allant jusqu’à 8 % du prix du bien. Pour baisser le montant de la facture, vous pouvez toujours négocier le prix du bien ou passer par des agences immobilières à tarifs fixes souvent plus intéressantes.

 

Les fameux frais de notaire

 

Ils sont de l’ordre d’environ 8 % du prix d’achat du bien immobilier. Mais contrairement à ce que peuvent penser de nombreux acquéreurs, ces frais ne reviennent pas directement au notaire. Ce dernier ne touche que 15 % de ces dits frais de notaire. C’est ce que l’on appelle l’émolument du notaire. Les 85 % restants reviennent au trésor public et à d’autres intermédiaires. Pour réduire ces frais, vous pouvez toujours déduire le prix des meubles du bien ou mettre les frais d’agence à votre charge. Cela réduira la base de calcul de vos frais.

 

D’éventuels travaux

 

En achetant un bien immobilier, il n’est pas rare de devoir effectuer des travaux d’amélioration ou de mise aux normes. Particulièrement dans l’ancien, vous pouvez avoir un coup de cœur pour un bien qui aurait un problème manifeste d’isolation ou une plomberie à refaire. La peinture de certaines pièces pourrait ne pas être à votre goût. Et même dans l’immobilier neuf, certaines prestations telles que la salle de bain ou la cuisine ne sont pas prises en compte par les promoteurs. Vous devez vous laisser une certaine marge pour les travaux lorsque vous définissez votre budget d’achat. Cela vous évitera certaines surprises. Pour cela, n’hésitez pas à effectuer une visite avec un professionnel pour estimer le coût des travaux ou effectuer une demande de devis travaux en ligne. Cela vous donnera un levier de négociation pour faire baisser le prix du bien.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2008 - 2020 mesTravaux.com - Tous droits réservés & marques déposées -A propos - Contact - Mentions légales  - CGV - CGU - Plan du site