Machine à bois : les critères de maniabilité

Publié le dans Les dossiers

Vous vous passionnez pour la menuiserie, l’ébénisterie et la création de bois, mais vous ne savez pas quelle machine choisir ? Comme il s’agit d’un investissement financier de taille, mieux vaut ne pas se tromper dans le choix de l’équipement. Ce dernier doit en effet répondre à vos besoins réels ainsi qu’à votre budget. Découvrez les critères de référence à prendre en compte pour réussir votre acquisition.

Les dimensions d’une machine à bois

Avant tout, le choix de la machine à bois se fera en fonction de l’espace disponible dans votre atelier. Si vous manquez de place, privilégiez les machines 2 en 1 comme la dégauchisseuse-raboteuse. Cette option vous permet de diversifier votre approvisionnement et ainsi d’économiser sur le coût de la matière première.

Avant de faire votre choix, sachez que la largeur de la table d’une machine professionnelle varie de 150 à plus de 410 mm. Vérifiez également la longueur de la table qui doit permettre de passer les pièces de bois sans le moindre risque. Le mieux est avant toute chose de vous renseigner sur ce que propose J2F Solutions, un site de pièces détachées, d’outillage et de machines pour travailler le bois. Hormis la longueur et la largeur de la table, il convient également de vérifier l’avancement qui permet de fixer l’avance automatique des pièces. Quant au guide, il peut être réglé en fonction de l’angle souhaité. Que vous soyez menuisier ou ébéniste, l’idéal serait d’investir dans un combiné à bois qui regroupe toutes les machines en une seule.

Le poids pour une meilleure maniabilité

Le choix de la machine à bois se fera également en fonction de son poids. En général, ce genre d’équipement pèse à peu près 500 kg. Outre le poids, il convient de s’intéresser au type, au bâti et à la table de la machine. Vous aurez notamment à choisir entre une table en fonte d’aluminium, en fonte d’acier, etc. Si l’aluminium semble plus léger, il est d’autant plus fragile. En revanche, l’acier est plus robuste, mais plus massif, ce qui alourdit la machine. Comme alternative, vous pouvez vous tourner vers une table anodisée.

La nuisance

Comme les voisins ne sont pas si loin, la nuisance de la machine à bois peut causer problème. En pratique, les émissions sonores émises lors des opérations de sciage, de rabotage, de perçage et de moulurage avoisinent les 95 et 100 dB. À cela s’ajoutent les bruits émis lors du transport des copeaux vers les tuyauteries. Il s’avère donc nécessaire de trouver des solutions visant à réduire la nuisance sonore. Vous pouvez notamment construire des cabines spécifiques et particulièrement efficaces pour étouffer le bruit.

Machine à bois : la puissance

La puissance des machines à bois disponibles sur le marché varie de 1000W à 3000W. Attention, la puissance de ce genre d’équipement peut également être indiquée en chevaux-vapeur (CV). Vous n’aurez qu’à convertir en vous référant à 1CV = 735 W. En général, les machines qui permettent de réaliser des travaux de menuiserie ou d’ébénisterie classiques présentent une puissance de 1000 à 1700W. En revanche, les charpentiers ont besoin de machines à bois plus puissantes, de plus de 2000W. C’est la puissance minimale requise pour travailler et sectionner tous types de bois.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2008 - 2021 mesTravaux.com - Tous droits réservés & marques déposées -A propos - Contact - Mentions légales-Affiliation  - CGV - CGU - Plan du site