fbpx

Pourquoi protéger vos cultures des nuisibles ?

Publié le dans Conseils

Pour avoir de bonnes récoltes, il est indispensable de veiller à ce que les cultures aient une bonne croissance. Or, à presque tous les stades de leur développement, les cultures ont différents ennemis. Heureusement, les agriculteurs ont plusieurs possibilités pour éviter les pertes considérables. Les différents traitements utilisés étant sujets à controverse, la question se pose sur la nécessité de la protection des cultures contre les nuisibles. Est-ce vraiment nécessaire ?

Les produits phytosanitaires sont-ils nécessaires ?

Les insectes, les limaces et autres ravageurs sont de réels obstacles au bon développement des cultures. Les produits phytosanitaires, plus connus sous l’appellation de pesticides ou produits phytopharmaceutiques, sont les principales solutions techniques utilisées pour protéger les cultures. Ils se déclinent en plusieurs catégories, dont l’insecticide (efficace contre les insectes) et le fongicide systémique Ternoclic qui protègent les plantes contre les champignons et les moisissures qui peuvent se développer sur les cultures.

Pour sécuriser les cultures

Les attaques de parasites et des nuisibles affectent directement la qualité et la quantité de rendements. Sans traitement adéquat, les cultures risquent ainsi de chuter de manière drastique. En France, l’absence de traitements phytosanitaires peut faire diminuer les récoltes de blé de 45%. Sur une période d’un an, les nuisibles et les maladies diminuent d’ailleurs la récolte mondiale de 20 à 40%. Et bien entendu, ces pertes seront bien plus importantes si les produits phytosanitaires ne sont plus utilisés. Outre l’augmentation du prix des aliments, une telle perte serait fatale pour les agriculteurs. Les nuisibles sont notamment une véritable menace pour l’humanité, car ils affectent directement sur l’alimentation mondiale.

Pour préserver la qualité des récoltes

Les insectes comme les différentes maladies nuisent au rendement des récoltes. Les produits phytosanitaires permettent ainsi d’avoir des récoltes de bonne qualité. Ils permettent en effet de contrôler, de repousser et de détruire les nuisibles qui peuvent se développer sur les cultures et altérer leur qualité. Bien utilisés, les produits phytosanitaires contribuent à la préservation de l’aspect et du goût des aliments. D’ailleurs, préservées des nuisibles, les cultures ont une meilleure conservation.

protection cultures nuisibles

Le ravage des nuisibles sur la culture

Pour préparer le début de la saison agricole, il est nécessaire de préparer la rentabilité prévisionnelle. Cependant, il est difficile de prévoir toutes les menaces qui peuvent nuire à la production agricole. L’invasion d’insectes, limaces, maladies, rongeurs… est un obstacle qui remet en question la productivité. Ils interviennent à différents moments, du semis à la cueillette. Outre les oiseaux et autres insectes, les limaces constituent un véritable ennemi des agriculteurs. Elles peuvent en effet consommer jusqu’à 50% de leur poids en 24h. Elles ravagent surtout les graines et plantules.

En général, les dégâts les plus dévastateurs sont ceux qui ont lieu en début de cycle. Une morsure suffit en effet à endommager le germe et nécessite ainsi de refaire un semis par endroit. Le ravage des insectes peut tuer les jeunes plantules, risquant d’altérer la qualité des futures récoltes. Ces attaques de nuisibles et ces maladies touchent différents types de cultures : colza, tournesol, maïs, céréales, pommes de terre, tomate… Pour préserver les récoltes, il faut utiliser des produits efficaces, mais dans le respect d’un mode d’utilisation précis.

La lutte biologique contre les ravageurs de culture

La lutte biologique est un moyen qui permet de lutter contre les nuisibles comme les ravageurs de culture, les maladies et les herbes indésirables. Contrairement aux produits phytosanitaires, la lutte biologique utilise un moyen naturel, notamment des prédateurs naturels, pour préserver les cultures. Le défi de cette méthode est de combattre les nuisibles sans pour autant utiliser des pesticides ou autres produits chimiques. Pour rendre cette lutte possible, il faut commencer par un élevage en masse d’organismes vivants antagonistes comme les parasitoïdes ou encore les phytophages.

Il s’agit notamment des prédateurs naturels qui seront relâchés dans les champs pour éliminer les nuisibles. Cependant, cela va simplement maintenir le taux de nuisance des insectes sous un certain seuil. Les risques ne sont donc pas entièrement écartés et l’efficacité de la méthode n’est pas optimale pour les grands agriculteurs.

De plus, il y a également d’autres formes de luttes biologiques qui agissent de manière indirecte pour lutter contre les nuisibles. Nous pouvons citer comme exemple la lutte autocide ou la technique des insectes stériles (TIS). Cela consiste à relâcher des insectes stériles sur une zone ciblée. Encore une fois, cette méthode n’est optimale que pour les petites cultures, les serres et les potagers. Enfin, la lutte biologique passe également par l’usage d’hormones sexuelles femelles qui permettent de piéger les mâles et de limiter leur nombre.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2008 - 2022 mesTravaux.com - Tous droits réservés & marques déposées -A propos - Contact - Mentions légales-Affiliation  - CGV - CGU - Plan du site - Politique de confidentialité - Charte des professionnels