Installer ses fenêtres : quels sont les types de pose en menuiserie ?

Publié le dans Actualités mesTravaux

Vous projetez d’installer ou de changer vos fenêtres ? Bonne décision, penser à vos fenêtres vous permettra d’améliorer l’isolation de votre habitation. Vous réaliserez ainsi des économies en énergie, mais augmenterez aussi votre confort à l’intérieur. Bien que ce soit un investissement rentable, la pose de nouvelles fenêtres n’est pas toujours la même selon le cas et le type de construction, qu’elle soit neuve ou en rénovation. Hormis le cas de la rénovation, il existe alors 3 types de poses en menuiserie. Quelles sont leurs particularités et comment choisir ? Nous y répondons dans cet article.

Pourquoi changer de fenêtres ?

Les raisons principales qui peuvent pousser à changer de fenêtres concernent l’amélioration de l’isolation. Grâce à ce gain en confort thermique, des économies d’énergie significatives, pouvant aller jusqu’à 15%, peuvent être réalisées. En plus, des fenêtres performantes sont également utiles pour une meilleure isolation sonore grâce aux fenêtres antibruits. Vos fenêtres seront également plus résistantes aux cambriolages et seront utiles pour améliorer l’aspect esthétique de votre maison.

Comment savoir s’il faut les changer ?

Pour savoir si vos fenêtres nécessitent d’être changées, inspectez les rebords de celles-ci. Le premier signe d’alerte est l’humidité, avec l’apparition de taches ou de moisissures. Analysez également vos problèmes d’isolation, de chauffage en hiver et de climatisation en été. Si ces signes apparaissent, contactez un menuisier pour qu’il puisse analyser vos fenêtres et la source de ces déperditions thermiques. Néanmoins, pour déterminer le type de pose qui convient à votre habitation et le niveau de rénovation à envisager, vous devez vous poser certaines questions.

Pour commencer, vous devez déterminer l’état de vos fenêtres. Si le châssis est intact par exemple, vous n’aurez pas à changer toute la fenêtre, mais uniquement le vitrage. Logiquement, vous ne devez envisager de changer entièrement la fenêtre que si votre châssis est endommagé. Néanmoins, avant d’envisager tout type de rénovation sur vos fenêtres, pensez à vérifier auprès de votre commune si vos projets sont autorisés par le Plan Local d’Urbanisme.

La pose de fenêtre en applique

Il existe, en dehors des poses en rénovation, trois types de pose en menuiserie et celle-ci est sans doute la plus réputée.

La pose en applique ou en neuf est un type de pose de fenêtre réservé aux installations neuves (appartements, maisons d’habitation). Sa réputation est notamment due au fait qu’elle s’adapte à tous les types de matériaux : le PVC, l’alu ou encore le bois. Elle est utilisée lorsqu’une isolation intérieure est envisagée ou est déjà présente, car ce doublage isolant vise à compenser le débord de la menuiserie. Celle-ci est alors posée à ras du mur intérieur, autour de la baie grâce à des équerres vissées chevillées ou des pattes à clameaux. À l’extérieur, un joint d’étanchéité en silicone est simplement posé entre le mur et les menuiseries de la fenêtre. Si l’épaisseur de la fenêtre excède celle de l’isolant, un habillage supplémentaire appelé tapée peut être envisagé au ras du dormant.

En optant pour ce type de pose simplifiée, votre menuiserie conservera son étanchéité grâce à la précision de la pose et vous obtiendrez un maximum de surface vitrée tout en conservant l’esthétique de la façade extérieure. Il est tout de même envisageable d’effectuer une pose en applique sur une rénovation, dans le cas où une isolation est prévue et si la maçonnerie est mise à nu. Les travaux seront alors plus importants que pour une rénovation, car le plâtre devra sans doute être raccordé et le revêtement des murs intérieurs devra être changé.

La pose en feuillure

Ce type de pose est généralement réalisé sur d’anciennes maisons aux murs assez épais. Il consistera principalement à encastrer la feuillure (l’angle), dans le mur sur deux ou trois côtés de la baie. Cette petite rainure qui servira à recevoir la fenêtre sera réalisée au moment de la construction. Sur les bâtis plus anciens, il faudra envisager d’agrandir la feuillure. La traverse basse du dormant reçoit directement l’appui tandis que la partie haute et les montants sont encastrés dans la partie intérieure du mur. L’encastrement latéral est quant à lui épais de 10 mm au minimum et peut également être encastré sur toute leur largeur.

Pour ce qui est de l’écart restant entre la maçonnerie et le dormant, il est comblé avec de la mousse expansive et du plâtre et ensuite caché par du champlat. Pour ce qui est des matériaux, le PVC et l’alu peuvent être posés de cette manière. Attention, avant la pose de la fenêtre, les mesures précises de la largeur et de la profondeur de la feuillure doivent être effectuées. L’isolation et l’étanchéité de la fenêtre en feuillure sont assurées par des joints en silicone sur le bas, le haut et les côtés des murs qui entourent la fenêtre.

La pose en tunnel ou en tableau

Pour une pose en tunnel ou en tableau, la menuiserie est installée directement dans l’épaisseur du mur et convient aux anciennes maisons à l’épaisseur de murs importante, mais pas obligatoirement pleine et les maisons en bois. Pour permettre l’ouverture, la dimension totale de la menuiserie à la fin de sa fabrication doit être légèrement inférieure à la dimension de l’ouverture. Les intervalles peuvent ensuite être comblés latéralement par des alèses, ou avec une imposte pour la partie haute, selon leurs importances. Le dormant est alors positionné à mi-épaisseur, au nu intérieur ou encore au nu extérieur de la façade. Ce type de pose n’est plus trop d’actualité, la pose en applique ayant pris la relève.

La pose en rénovation

Ce type de pose consiste à utiliser des dormants existants et encore fonctionnels pour poser une nouvelle fenêtre. Cette pratique convient surtout à la réfection d’un bâtiment existant et peut se faire de deux manières :

  • pose en rénovation avec dépose partielle pour les dormants peu endommagés et qui peuvent encore accueillir une nouvelle fenêtre. Ce type de pose est plus facile à faire et très économique,
  • pose en rénovation totale, sur des dormants inutilisables. Tous les éléments de la fenêtre seront alors changés. Le procédé sera identique à celui en neuf, en feuillure ou en tableau.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2008 - 2020 mesTravaux.com - Tous droits réservés & marques déposées -A propos - Contact - Mentions légales  - CGV - CGU - Plan du site