Ramonage de cheminée : ce qu’il faut savoir

Publié le dans Les dossiers

Lors des longues soirées d’hiver rien ne vaut la chaleur et la convivialité d’un feu de cheminée. Cependant, avez-vous pensé à la faire ramoner ? Une intervention qui est essentielle tant pour votre sécurité que pour faire des économies d’énergie. Effectivement, les suies qui se déposent lors de la combustion obstruent petit à petit le conduit et peuvent, in fine, provoquer un incendie ou une intoxication au monoxyde de carbone (CO). Alors, pourquoi ramoner une cheminée ? Quand le faire ? Par qui ? À quel coût ? Comment cela se déroule ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir pour faire ramoner votre cheminée.

ramonage de cheminee

Pourquoi faire ramoner votre cheminée ?

Élément essentiel de son entretien, le ramonage de votre cheminée doit être pris au sérieux. D’abord parce que son principal effet est de vous éviter le risque d’intoxication au monoxyde de carbone mais aussi le risque d’incendie qui sont deux risques liés à l’encrassement du conduit de cheminée. En effet, lorsque vous utilisez votre cheminée, les suies de combustion et les goudrons se déposent sur les parois du conduit ce qui, petit à petit, le bouche.

Par ailleurs, le ramonage de votre cheminée permet d’améliorer son rendement. Cela permet de réaliser de réelles économies d’énergie mais aussi d’éviter une surconsommation. Enfin, en cas de sinistre, votre assureur vous demandera la preuve du bon entretien de votre cheminée (certificat de ramonage et facture) sans quoi il peut décider de ne pas vous indemniser…

Quand faut-il faire ramoner votre cheminée ?

La réglementation concernant le ramonage des cheminées est fixée au niveau local par le biais d’un arrêté préfectoral ou municipal, consultable en Mairie. Il faut savoir que la réglementation impose le plus souvent un ramonage deux fois par an, une fois avant et une fois lors de la période d’utilisation. Le ramonage doit être mécanique et effectué par un professionnel à l’aide d’un outil en métal ou en nylon, la brosse hérisson.

Sachez par ailleurs que si vous ne respectez pas les règles édictées par la loi dans le cadre du ramonage, vous vous exposez à une amende forfaitaire pouvant atteindre les 450 euros.

En outre, tous les 10 ans, il est conseillé, en plus du ramonage, d’effectuer ce que l’on nomme un débistrage. Ce procédé consiste à enlever le bistre (croûte compacte qui se forme dans les conduits de cheminée, issue de la suie détrempée) du conduit. Dur et épais, le bistre favorise la formation d’un feu dans le conduit de cheminée.

À qui incombe la charge du ramonage de votre cheminée ?

Le ramonage doit être effectué par l’occupant du logement concerné. Si vous en êtes le propriétaire et que vous y résidez, vous devez vous y contraindre. Si vous êtes bailleur, le ramonage de cheminée est à la charge de votre locataire, sous couvert que vous ayez formulé clairement dans le contrat de location que l’entretien de cheminée, dont vous autorisez l’usage, incombe au locataire. En outre, vous devez vérifier lors de chaque changement de locataire que l’entretien de la cheminée a bien été réalisé.

Quel professionnel pour ramoner votre cheminée ?

Le ramonage doit être impérativement réalisé par un professionnel. Ici, il est important que le professionnel ramoneur détienne une qualification professionnelle et un agrément lui permettant cette activité.

Une fois le ramonage réalisé, le professionnel doit impérativement vous remettre, en plus de la facture, un certificat de ramonage. Ce document vous sera d’une grande utilité en cas de sinistre puisqu’il constituera une preuve en cas de sinistre auprès de votre assureur.

Combien coûte un ramonage de cheminée ?

Le prix d’un ramonage de cheminée varie d’une région à l’autre et d’un professionnel à l’autre. Ce prix est également lié à la taille du conduit à ramoner, à son encrassement et à la durée d’intervention du professionnel. Comptez en moyenne entre 40 et 100 euros (source Dossier Familial).

Comment se déroule le ramonage ?

Il existe deux méthodes de ramonage :

  • Le ramonage mécanique qui consiste à ramoner le conduit de cheminée à l’aide d’une brosse hérisson. Celle dernière est passée sur toute la hauteur du conduit afin de décoller les dépôts de combustion.
  • Le ramonage chimique qui s’effectue au moyen de bûches dites ramoneuses que l’on trouve dans le commerce. Elles contiennent des produits chimiques qui, par leur combustion, ramonent le conduit. Sachez cependant que ce type de ramonage a tendance à user plus rapidement les éléments du conduit et qu’il ne remplace pas un ramonage mécanique.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2008 - 2021 mesTravaux.com - Tous droits réservés & marques déposées -A propos - Contact - Mentions légales-Affiliation  - CGV - CGU - Plan du site