Sensation de froid : avez-vous pensé à l’isolation du vide sanitaire ?

Publié le dans Les dossiers

La sensation de froid est un phénomène qui peut se produire même si vous avez isolé toutes les parties de votre maison. Le problème provient sans doute d’une partie de votre habitation que vous n’avez pas pris en compte lors des travaux d’isolation, il s’agit du vide sanitaire. Comment faire pour procéder à son isolation ?

De quoi est-il question lorsque l’on parle de vide sanitaire ?

Lors de la construction d’une habitation, un espace vide est créé entre le sous-sol et le plancher du rez-de-chaussée afin d’éviter les remontées capillaires qui se produisent sur les terrains humides. Il permet également de faciliter l’évacuation de l’eau si une inondation se produit. Il joue notamment le rôle d’aération naturelle, en améliorant la circulation de l’air et en le renouvelant de manière permanente. Cette circulation de l’air entraîne l’assèchement de l’humidité qui remonte du sol.

Résultat, étant donné que l’humidité est stoppée, les moisissures ne se développent pas. Cependant, cet espace ne doit pas être hermétiquement fermé. Pour ce faire, il faudra donc installer des bouches d’aération en tenant compte de l’orientation de l’air. Pensez à bien protéger ces ouvertures à l’aide de grilles pour prévenir les incursions de nuisibles, tels que les rongeurs. Si vous ressentez cette sensation de froid par le sol, renseignez-vous sur l’isolation des vides sanitaires en vous adressant à une entreprise spécialisée dans l’isolation thermique et phonique.

Cet espace peut s’étendre à l’ensemble de la maison, mais il peut également être restreint à une partie. La hauteur de ce vide est très variable. Elle peut être de 20 cm, mais ne peut pas aller au-dessus de 180 cm. Lorsque la hauteur sous-plafond est importante, vous pouvez être tenté de vous en servir pour entreposer des objets ou de l’aménager. Mais ce n’est pas un sous-sol. Il ne doit donc pas être détourné de son usage initial pour ne pas compromettre l’intégrité du bâtiment.

isolation vide sanitaire

Avez-vous pensé au vide sanitaire en cas d’inconfort thermique ?

Le confort thermique est ce que nous recherchons lorsque les températures baissent au cours de l’hiver. Raison pour laquelle l’isolation thermique est un avantage non négligeable. Pour que celle-ci soit efficace, il ne doit pas y avoir de ponts thermiques susceptibles de laisser passer de l’air froid dans la maison. Il faudra que les isolants soient posés de manière uniforme. Un petit interstice peut avoir un impact sur leur résistance thermique et provoquer un inconfort thermique. Si toutes les pièces de la maison et les combles sont isolés, le vide sanitaire est souvent oublié. Pourtant, l’humidité qui y règne est source de froid.

Le froid qui remonte du sol est loin d’être agréable en hiver. Par ailleurs, il peut s’étendre à toute la maison si rien n’est fait. La première chose à faire est d’augmenter la température de l’équipement de chauffage. Cela pèse lourd sur la facture énergétique mensuelle sans pour autant résoudre le problème de parois froides. C’est pourquoi il est primordial de s’assurer que le vide sanitaire est bien isolé, si l’audit thermique n’a pas détecté d’autres sources de déperdition. S’il est constaté que le problème vient de ce vide, il faudra rapidement agir pour ne pas l’aggraver.

Quels sont les avantages d’isoler le vide sanitaire ?

L’isolation d’un vide sanitaire présente de nombreux avantages. Elle augmente le confort thermique en mettant fin à la sensation de froid que l’on ressent en posant le pieds sur le plancher. Si celui-ci est en bois, les lattes du plancher qui ne sont pas bien scellées entre elles peuvent laisser passer des courants d’air. L’isolation supprime ce problème si la pose a été effectuée dans les normes. Comme souvent les canalisations passent par le vide sanitaire, le froid les gèle, provoquant des coupures d’eau ou des soucis d’évacuation.

Grâce à l’isolation, elles sont mieux protégées et le problème de gel ne se pose plus. Il est toutefois important de préserver une lame d’air, car celle-ci constitue une première couche d’isolant. Celle-ci sera renforcée par le matériau et le voile pare-vapeur qui seront posés ensuite.

Quelles sont les différentes étapes à suivre pour isoler le vide sanitaire ?

Il existe deux types de vides sanitaires. L’un est accessible et l’autre non. Les techniques d’isolation diffèreront selon les cas. Un vide sanitaire est dit accessible lorsque sa hauteur est supérieure à 80 cm et dispose d’une trappe d’accès. Il est inaccessible lorsque vous ne pouvez pas y entrer, car il est trop bas et trop étroit. Dans ce cas, l’isolation est un procédé compliqué, mais il doit tout de même se faire. Les coûts des travaux seront sans contexte plus élevés.

Quelle que soit l’accessibilité des lieux, l’une des étapes incontournables consiste à en mesurer le taux d’humidité et avoir ainsi une idée des éventuelles défaillances qui pourront survenir si le choix de l’isolant ne correspond pas aux conditions existantes. S’il est trop élevé, nous vous recommandons de procéder à l’assèchement du vide sanitaire pour que l’humidité n’endommage pas la structure et qu’il soit possible de choisir le type d’isolant le plus adapté. Il faut rappeler que l’humidité peut déformer le plancher, le gonfler ou l’affaisser. Elle peut donc affaiblir les fondations et fissurer les murs. Pour assécher l’espace, il faudra utiliser un déshumidificateur et optimiser la ventilation.

Quelles sont les techniques utilisées pour isoler le vide sanitaire ?

Les méthodes d’isolation d’un vide sanitaire se subdivisent en deux catégories. La première consiste à poser l’isolant sur le plafond du vide, une méthode qui peut se pratiquer uniquement si le vide est accessible. Dans le cas contraire, il faudra se résoudre à isoler par le sol du vide sanitaire.

techniques pour isoler le vide sanitaire

Isoler le vide sanitaire non accessible

Si l’isolation s’effectue dans un vide sanitaire non accessible, nous vous recommandons de procéder à l’isolation en vous servant de la technique d’isolation par projection. Le matériau utilisé est généralement constitué d’une mousse PUR qui vous permet d’atteindre les moindres recoins du vide sanitaire, tout en ayant une meilleure adhérence au plafond. S’il n’est pas possible d’isoler la totalité du vide, le faire sur une partie améliore le confort et les performances thermiques du bâtiment. Les propriétés non hydrophiles de la mousse expansée sont idéales, car même s’il y a inondation, les granulés flottent sur l’eau, empêchant l’eau de remonter vers l’intérieur du logement.

S’il est vraiment impossible de procéder à l’isolation de votre vide sanitaire par le bas, l’isolation par le plancher supérieur est alors à considérer. Isoler par le haut (côté habitation) peut se faire par projection. Il peut réduire la superficie habitable du logement. Durant les travaux, la vie des habitants peut être perturbée, mais comme cette solution est rapide à mettre en œuvre, ces inconvénients seront rapidement compensés par les résultats. Ces travaux peuvent être associés à l’installation d’un système de chauffage par le plancher.

Isoler un vide sanitaire accessible

L’accessibilité du vide sanitaire permet d’utiliser d’autres matériaux d’isolation. Vous pouvez faire poser des panneaux isolants spécialement conçus pour les vides sanitaires. Ces derniers sont pourvus d’un écran pare-vapeur qui empêchera la formation de condensation. Cette solution peut être combinée avec l’isolation du sol pour un maximum de résultats. L’isolation par projection permet d’isoler aussi bien le plafond que les murs pour former une couverture continue, supprimant les ponts thermiques.

Les différentes sortes d’isolants pour vide sanitaire

Il existe une grande variété de matériaux isolants. Le plus courant est le polystyrène extrudé, disponible en panneau d’une épaisseur variable. La mousse polyuréthane est un isolant qui se vaporise sur les parois. Il suffit d’une couche unique appliquée de manière à bien englober les formes du plafond et des murs. Cette mousse a la particularité d’être non hydrophile, étanchéifiant la structure.

Le liège peut également être une bonne option pour isoler le vide sanitaire de votre logement. Sa performance énergétique est comprise entre 0.038 et 0.040 W/m². C’est un matériau biosourcé et imputrescible qui conviendra parfaitement pour les zones humides du vide sanitaire. Il est disponible en panneau, mais également en vrac. La laine de chanvre est également utilisée pour l’isolation d’un vide sanitaire. Son aspect écologique est un élément qui joue en sa faveur. Elle est imputrescible et a la propriété de réguler l’hygrométrie de l’endroit.

les différentes sortes d'isolants pour vide sanitaire

Les aides financières pour la réalisation d’une isolation de vide sanitaire

L’isolation d’un vide sanitaire est éligible à de nombreuses aides financières comme lorsque vous avez entrepris des travaux d’économie d’énergie pour le reste de votre maison. Vous pouvez bénéficier de MaPrimeRenov’ instaurée par l’ANAH et en vigueur depuis le 1er janvier 2020, ou encore de l’Eco Prêt à taux zéro (PTZ) et de la TVA à 5.5%.

L’isolation des planchers bas, incluse dans les opérations de la Fiche BAR-EN-103, vous donne la possibilité d’obtenir le Certificat d’économie d’énergie, mais également le Coup de Pouce Isolation. Cependant, quelle que soit la nature des travaux d’isolation entrepris, il faudra qu’ils soient réalisés par des artisans RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Les collectivités locales proposent également des aides diverses afin de permettre à tous les foyers d’améliorer les performances énergétiques de leurs logements pour qu’ils puissent se conformer à la RT2020.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2008 - 2021 mesTravaux.com - Tous droits réservés & marques déposées -A propos - Contact - Mentions légales-Affiliation  - CGV - CGU - Plan du site